Clinique Dentaire Mont-Tremblant

Ronflement

Qu’est-ce qu’un ronflement?

Le ronflement est ce bruit qui accompagne parfois la respiration durant le sommeil.

Un ronflement moyen peut atteindre 45 à 60 dB, correspondant à l’intensité sonore d’un aspirateur. Pour leur part, les ronflements plus intenses peuvent atteindre un étonnant 95 dB, ce qui équivaut au bruit émis par le passage d’un camion… Voilà pourquoi ce sont habituellement les conjoints qui détectent la situation!

Comme cet acte est inconscient, il est difficile de savoir précisément combien de gens en sont affectés. Il semble néanmoins qu’un adulte sur cinq ronfle régulièrement et que 50% des hommes d’âge moyen ronflent la nuit.

D’où provient le bruit?

Pendant sommeil, le relâchement de la langue, des tissus du palais et de la gorge bloquent partiellement le passage de l’air dans les voies respiratoires supérieures. Ce rétrécissement de l’espace disponible empêche l’air de passer librement et la personne doit faire un effort supplémentaire pour inspirer. C’est la vibration des structures anatomiques (palais mou, parois de la gorge, etc.) produite par le passage de l’air, qui est responsable du bruit.

Comment sait-on que l’on ronfle?

Le ronfleur est habituellement informé par un conjoint incommodé par le bruit! Toutefois, si cette personne vit seule, quelques symptômes peuvent révéler cette habitude :

  • Sommeil agité, non-réparateur;
  • Bouche sèche au réveil;
  • Mal de tête au réveil.

Doit-on s’en inquiéter?

Outre le fait de nuire au sommeil du conjoint, le ronflement n’est habituellement pas nuisible. Cependant, s’il s’accompagne de pauses durant la respiration, le ronflement devient une affection beaucoup plus grave, que l’on nomme apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil est une pathologie respiratoire caractérisée par une respiration bruyante, difficile et interrompue de façon répétitive et involontaire. Les blocages du pharynx provoquent des pauses qui peuvent durer de 10 secondes à plus d’une minute et survenir de 5 à 10 fois par heures. Le cerveau doit envoyer un signal de réveil pour que la personne recommence à respirer. Il est donc impossible d’obtenir un sommeil réparateur et de nombreux problèmes de santé peuvent survenir (somnolence diurne, hypertension artérielle, problèmes cardiaques, troubles de mémoire, maux de tête, etc.).

Quelles sont les causes du ronflement?

Sans apnée du sommeil, les ronflements demeurent un problème de santé bénin. Ses causes sont variées :

  • Dormir sur le dos
  • Un surplus de poids ou une grossesse
  • Particularités anatomiques des structures dans la bouche et la gorge (grosseur et positionnement):
    • Langue
    • Amygdales
    • Voile du palais trop long
    • Luette et végétations
    • Mâchoire inférieure reculée
  • Particularités anatomiques des voies nasales :
    • Des sinus déviés, partiellement ou complètement obstrués forcent une respiration par la bouche.
    • Une congestion nasale causée par un rhume ou une sinusite, provoque une obstruction temporairement qui force également une respiration par la bouche.
  • Consommation d’alcool en soirée
  • Prise de somnifères, narcotiques, relaxants musculaires ou analgésiques au coucher
  • Tabagisme
  • Vieillissement

Le choix du traitement

En premier lieu, il faut procéder à une évaluation médicale afin de déterminer la sévérité du ronflement et vérifier s’il y a présence d’apnée du sommeil.

1) En présence d’apnée du sommeil :

  • Un appareil de ventilation à pression positive (CPAP) peut être prescrit. Il pousse l’air dans les voies respiratoires et permet de maintenir l’oxygénation durant toute la nuit.
  • Une chirurgie est parfois possible.

2) En l’absence d’apnée du sommeil :

Modifier les habitudes de vie :

  • Perdre du poids
  • Dormir sur le côté, surélever la tête
  • Éviter l’alcool avant le coucher
  • Cesser de fumer
  • Limiter la prise de sédatifs

Utiliser un appareil buccal :

L’utilisation durant la nuit d’une prothèse d’avancée mandibulaire est souvent efficace lorsque les ronflements sont légers à modérés. Les résultats optimaux ont été obtenus auprès de candidats non-fumeurs qui ont la mâchoire en retrait et qui n’ont pas de surpoids. Il existe deux types d’appareils :

  • La prothèse rigide avance la mandibule, libérant l’espace nécessaire à une bonne circulation d’air.

Un médecin généraliste peut prescrire ce type de prothèse. Cependant, n’hésitez pas à consulter votre dentiste, car il détient l’expertise nécessaire pour évaluer votre situation buccale et vous recommander l’appareil qui répond le mieux à vos besoins. Il pourra procéder à sa mise en place et à son ajustement.

Votre santé et votre qualité de vie pourraient en être grandement améliorées. Sans compter celles de votre conjoint!